Actualité esthétique du cinéma et des arts audiovisuels

Responsable : Maxime Scheinfeigel, PR en Esthétique et Histoire du cinéma.

Présentation

Le programme a été ouvert en 2007 à partir des travaux de plusieurs
enseignants-chercheurs en  Cinéma et Audiovisuel de l’université Paul
Valéry. La revue Cinergon (Cinéma et Image), créée en 1995 par
Jean-Philippe Trias et qui a publié 19 numéros a été particulièrement
représentative des recherches menées. Ces quelques titres sont
significatifs à cet égard : L’Œil du souvenir, Visions de nuit, L’Écran
intérieur, Où va le cinéma ?, Prismes, Ecouter/Voir, Spéculaire(s). Le
programme de recherche de l’axe s’organise selon quatre lignes
principales.

A/ L’ESTHÉTIQUE
Sont visées toutes les formes de l’expression filmique et leur évolution.
Les films (fiction, documentaire, documentaire de création, cinéma
expérimental, cinéma exposé) sont interrogés en tant que tels et aussi
dans leurs relations avec d’autres expressions artistiques : littérature,
théâtre, peinture, etc. Il s’agit ainsi de regarder comment des objets,
des formes, des récits circulent d’un champ d’expression à l’autre et
quels sont les concepts qui en répondent.

B/ L’HISTOIRE
Histoire des formes, des récits, des représentations filmiques et leur
inscription dans ce que l’on appelle « l’histoire du cinéma », elle-même
inscrite dans l’histoire des représentations.
La recherche vise les films mais aussi toutes les archives qui en
éclairent les conditions de réalisation, leur diffusion, leur réception.

C/ LES NOUVELLES TECHNOLOGIES
Elles sont liées à l’imagerie numérique. Le questionnement porte sur les
supports, les dispositifs de mise en spectacle, les publics, les
institutions. Il s’agit notamment de resituer ce questionnement nouveau
dans l’histoire des images mécaniquement reproductibles, dans l’histoire
des idées concernant d’une part les techniques de la reproduction, d’autre
part celles de la représentation.

D/ L’ANALYSE
Cette recherche est destinée à la plus grande transversalité puisqu’il
s’agit d’une réflexion autour de « l’analyse », entendue à la fois comme
une méthode d’approche des objets d’étude et une composante de
l’épistémologie : l’analyse traverse les sciences dites « exactes » ou «
dures » (les mathématiques par exemple) et les sciences humaines
(notamment la psychanalyse).
Le travail mené vise deux horizons qui sont à la fois distincts et
corrélés : la recherche théorique et l’enseignement du cinéma et de
l’audiovisuel.
Un « atelier » mensuel réunit les chercheurs qui construisent ainsi une
réelle réflexion de groupe. Par ailleurs, un projet de programme ANR a été
élaboré en vue d’organiser une  recherche en équipes sur le développement
d’outils numériques d’analyse et de présentation, par des
enseignants-chercheurs et des enseignants du secondaire, des images fixes
et animées relatives au cinéma.