Pratiques plastiques contemporaines et contre-culture

Responsable : Valérie Arrault professeure en arts plastiques

L’art depuis un demi-siècle s’est transformé en profondeur, brouillant les frontières avec la publicité, la mode, le tourisme, les médias, le divertissement et la science. Tout peut dorénavant être de l’art, dès lors qu’il répond aux horizons d’attente mondialisés dont la vocation dans le champ de l’art est de les unifier idéologiquement.
Sous cet angle, s’il y a lieu de s’interroger en particulier sur les bouleversements sociologiques, anthropologiques, économiques et politiques à l’œuvre ainsi que sur les valeurs qui en découlent telles qu’elles formatent les attitudes et les principes créateurs au service de l’idéologie régnante, il est encore plus décisif de faire valoir les pratiques plastiques contemporaines qui y résistent et s’adonnent à la construction de mentalités attachées aux valeurs d’usage plutôt que marchandes.
Ainsi une abondante création diversifiée existe avec des pratiques plastiques inédites, hybridant formes savantes et formes populaires dans l’espace public ou sur divers supports communicationnels de masse : peinture, pratiques in situ, performances, photos, vidéo et montages numériques, Artgame, critical game, BD, dessin contemporain, story-board. Leur caractéristique est de se déployer sur un mode contre-culturel et contre-idéologique, dont les dimensions polémiques ironique, critique, ou encore poétique, disent refuser de se soumettre à la seule rationalité instrumentale marchande.
C’est sous ce prisme des contradictions culturelles et artistiques, et suivant une approche sociocritique, que ce programme examinera les processus de création de ces formes, donnant lieu à des pratiques et des attitudes étroitement liées aux enjeux de la civilisation contemporaine.

Programme 2015-2019 :
C’est en vertu de ce champ de pratiques plastiques très créatif, périphérique à l’art dit contemporain alors que ses productions sont diffusées sur des supports numériques ou sur des supports traditionnels (l’album de BD) ou encore montrées dans des lieux moins officiels que les pratiques artistiques reconnues qui, elles, sont exposées dans des lieux institutionnalisés, que le programme Pratiques plastiques contemporaines et contre cultures prévoit de soutenir son projet par diverses actions scientifiques et artistiques dont :

–          des journées d’étude
–          des colloques
–          des séminaires de recherche mensuels
–          des expositions dans les cycles Processus de création et Montpellier in Game
–          des publications

Colloques en projet pour 2015-2019 :
– Colloque, Montpellier In Game (Corum) 2014, novembre 2014. Le corps dans le jeu vidéo.
– Colloque, MIG 2015, novembre 2015. Jeu vidéo et politique.
– Colloque 2016, Pratiques plastiques contemporaines face à l’Histoire de l’extrême contemporain.
– Colloque 2017, Les couleurs de l’esprit du temps. Art, culture et idéologies.

Journées d’étude 2015 :
– Journée d’étude, La représentation mise en question dans les pratiques plastiques contemporaines, janvier 2015.
– Journée d’étude,  dans le cadre du cycle sur l’Ecole de Francfort, intitulée : Relecture de Georg Lukács, à l’ère postmoderne, mars 2015.
– Journée d’étude,  dans le cadre du cycle critique, intitulée : Critique d’un jeu vidéo, fin avril 2015.

Les séminaires de recherche du programme ont pour objet l’analyse des processus de création d’œuvres et productions contemporaines qui sont examinés dans leurs rapports avec les formes hégémoniques des multiples contextes intra-artistiques et extra-artistiques, permettant de jeter la lumière sur les rapports de transformation, reproduction, subordination ou bien de transgression, au cours desquels l’analyse fait intervenir le concept de contre-culture, le non-conscient de l’artiste et l’inconscient culturel (E. Cros) ou encore l’impensé idéologique (P. Bourdieu, E. Saïd).

Expositions artistiques :
-Exposition annuelle des recherches plastiques d’étudiants en M1 et M2, Pratiques plastiques contemporaines et du M2pro Fictions numériques, dans le cadre du cycle : Processus de création. Espace culturel, UM2, Montpellier. Juin. Thème 2014 : L’art entre réalité et fiction.
– Exposition annuelle des recherches vidéoludiques d’étudiants en M2 pro Fictions numériques dans Montpellier In Game (pro et grand public), Corum de Montpellier. Thème 2014 : Artgame et Patrimoine en Région Languedoc Roussillon.
– Exposition annuelle des recherches plastiques d’étudiants en M1 et M2, Pratiques plastiques contemporaines et du M2pro Fictions numériques, dans le cadre du cycle : Processus de création. Espace culturel, UM2, Montpellier. Juin. Thème 2015 : Fiction et politique.

Principales publications du programme :

Valérie Arrault, L’Empire du kitsch, Paris, Klincksieck, 2010, 281 pages. ISBN : 978-2-252-0352-2.

Emmanuelle Jacques, Le plaisir de jouer ensemble. Joueurs casuals et interfaces gestuelles de la Wii, Paris, Collection Communication et Civilisation, L’Harmattan, 2011, 274 pages. ISBN : 978-2-296-54241-9.

Eric Villagordo, L’artiste en action. Vers une sociologie de la pratique artistique, Paris, collection « Logiques Sociales », série Sociologie des arts, L’Harmattan, 2012, 282 pages. ISBN978-2-296-99471-3.

Chercheurs de RIRRA 21 impliqués dans le programme : Karine Pinel, Emmanuelle Jacques, Eric Villagordo, Thierry Serdane.

Chercheurs associés au programme : Claude Chastagner (EMMA), Cyril Bourdois (IPR/AP/L-R), Isabelle Poussier (LIRDEFF).

Doctorants : Marie-Dominique Bidard, Audrey Cavaillé, Jérôme Dupont, Antoine Verdier, Claire Siegel.

Partenariat avec : L’Espace culturel de la FdE, site de Montpellier.