Pratiques plastiques contemporaines, processus de création et Technocritiques

12 novembre 2019

Les pratiques plastiques contemporaines technophiles seraient-elles « ouvertes au progrès » tandis que d’autres, plus attachées au geste artisanal et aux matériaux tangibles, défendraient des positions technophobes « archaïques et réactionnaires » ? Cette question de l’art se repose à nouveaux frais, plus d’un siècle après les théories de William Morris, un moment, où la créativité artistique était étouffée par l’hégémonie culturelle et économique de l’élite victorienne.